Nomen.
Peintures, 2016

Nomen-inis, Nom Mot ou groupe de mot qui sert à désigner une réalité concrète ou abstraite, nom de personne, Nom de lieu, d'animal, de plante, de couleur, de note de musique... Trouver, donner un nom, le porter, le recevoir, répondre au nom de, connaître quelqu'un, quelque chose sous le nom de. Appeler,
Identifier.






La genèse de Nomen.

In situ ou le temps de vivre
2006. j'ai passé toute une année en Chine.
J'y ai eu, à l'université de Xi'an, l'opportunité d'échanges avec des étudiants chinois sous forme de conversations en français. Les étudiants se sont appropriés un prénom français. Qui Rose, évoquant sa passion pour cette fleur, qui Napoléon, fasciné par l'histoire française, qui Paris, pour son amour de cette ville si romantique à ses yeux...
Prise de curiosité je leur ai alors demandé de me choisir un prénom chinois. À ma grande surprise, ce qui semblait, a priori, ludique s'est révélé découverte de toute une tradition sur l'art d'attribuer un prénom. Se sont dévoilés là une étroite et intime osmose entre l'homme et la nature, un monde poétique, imaginaire, symbolique et riche d'associations. Une grande force évocatrice visuelle et sensorielle. J'ai demandé aux étudiants de mettre par écrit leur choix de nom, il y a eu une cinquantaine de lettres.
En parallèle, j'ai suivi un cours de calligraphie avec un maître chinois. Une initiation à la peinture, à l'encre de chine et au maintien du pinceau, une immersion absolu. Un vécu de l'instant, du moment.

Oblitus ou le temps de l'oubli
De retour en occident, je me suis installée en Sicile. Durant un an, il m'a été impossible de peindre, de dessiner, ni même d'esquisser un croquis. Le choc pictural éprouvé en Chine avait été tel que j'avais perdu toutes mes références, mes repères. Le temps devait faire son oeuvre.
En peinture, ma démarche est le lâcher prise. Je cherche à quitter un état structuré, référencé, pour aller vers un état "en soi même", dans l'acte primaire, instinctif, de la main, du geste, du pinceau. Toute la difficulté est là: être riche des pensées, des acquis, des influences et, paradoxalement, au moment même de l'acte de peindre, faire le vide, ne se laisser guider que par le mouvement du geste.
 "Il faut penser avant, après, mais pas pendant" disait P.A. Renoir.
C'est dans cet espace-temps que je me sens libre de peindre. L'espace du vide, de l'oubli.

Actio ou le temps de peindre
Presque dix années passées à peindre en intégrant l'influence de l'expérience chinoise.
Un jour, les lettres/prénoms ont resurgi. 
Et lors d'une discussion avec Barbara, ma fidèle complice et passionnée de la Chine, 
elles sont apparues comme le support formidable d'un projet pictural, une évidence.
Il a fallu se les ré approprier, matérialiser ce vécu partagé. Non nova sed nove, non pas des choses nouvelles mais d'une manière nouvelle. Le moment du choix est alors venu: quatorze lettres parmi la cinquantaine, en fonction de leur pertinence poétique et visuelle. Ces lettres/prénoms m'ont amenées à récolter des ambiances, des sensations, des couleurs, des formes, des "gestualités". des références à l'encre, à la calligraphie, tantôt geste violent tantôt tout en effleurement. chercher à travers ces lettres/prénoms une sensation éphémère, "être en soi", la tracer au pinceau, ne garder que l'essentiel, trait, trace, tâche. Une énergie émotionnelle. La force dynamique de l'acte de peindre.

Nomen ou le temps de nommer
2015. Enfin, j'ai éprouvé le besoin d'accompagner ces peintures de mots, de bribes de phrases, de fragments de textes, pour certains douloureux, pour d'autres joyeux, souvent introspectifs. Mon travail à toujours été associé l'écriture. Celle ci est pour moi inhérente au processus de peindre. J'ai tenu compte, pour ce faire, du titre/prénom mais surtout contemplé longuement, le "regard vide", chaque peinture. Une forme de méditation. Une re formulation des nouvelles identités, des noms offerts dans cet échange entre les cultures chinoise et française.

Cécile Donato Soupama, Paris, novembre 2015.

voir le texte écrire de Barbara Sabaté Montoriol

Nomen, Peintures.
Encre&pigment sur papier

Matin du printemps
que m'importe
les jours qui se meurent
tous les matins frémissent
d'une encre fraîche
à l'aube du temps
dessiner, peindre
mes printanières espérances
Matin du printemps2015, encre&pigment sur papier, polyptyque 42x59,4 cm.Collection particulière, Paris
Lettre d'étudiant, 2006, campus de Xi'an
Détail.

élégant art

la brièveté du geste

l'immensité de l'instant
la subtilité de l'intemporel
être une esquisse
élégante
élégant art2015, encre&pigment sur papier, polyptyque 42x59,4 cm. Collection privée.
Lettre d'étudiant, 2006, campus de X'ian
Détail.

Soleil d'automne
juste là, un instant
retenir
nos souvenirs d'enfance
juste ici, une éternité
perdre
nos illusions à venir
Soleil d'automne, 2015, encre&pigment sur papier, polyptyque 42x59,4cm. Collection particulière, Paris
Lettre d'étudiant, 2006, campus de Xi'an
Détail.

Les ailes de l'art
tracer, gorgée d'encre
à coup de pinceau
ses noirceurs
éblouissante échappée
Les ailes de l'art, 2015, encre&pigment sur papier, polyptyque 42x59,4 cm
Lettre d'étudiant, 2006, campus de Xi'an
Détail.

Plume et ruisseau
Détourner et contourner
les rives de nos pensées.
fendre et voguer
sur les sillons de nos visions
Plume et ruisseau2015, encre&pigment sur papier, polyptyque, 42x59,4 cm. Collection particulière.
Lettre d'étudiant, 2006, campus de Xi'an
Détail.
Passion
contempler
furieusement
admirer
bruyamment
se perdre follement
Passion, 2015, encre&pigment sur papier, polyptyque, 42x59,4 cm. Collection particulière, Paris.

Lettre d'étudiant, 2006, campus de Xi'an
Détail.
 
Pure
Fluidité, mouvement
la durée lentement
d'un horizon perdu.
Reste l'étendu d soi
Centrale
Pure, 2015, encre&pigment sur papier, polyptyque, 42x59,4 cm. Collection particulière.
Lettre d'étudiant, 2006, campus de Xi'an
Détail.


Nuage piste
dériver à l'encre de ses idées
s'ouvrent des sentiers
s'alléger à l'encre de ses désirs
s'offrent des énergies 
Nuage piste, 2015, encre&pigment sur papier, polyptyque 42x59,4 cm
Lettre d'étudiant, 2006, campus de Xi'an 
Détail.

Rouge, rouge
 flamboyance
fulgurance
densité
du verbe aimer
Rouge, rouge, 2015, encre&pigment sur papier, polyptyque 42x59,4 cm. Collection particulière, Paris.
Lettre d'étudiant, 2006, campus de Xi'an 
Détail.

Musique de la mer
Partition cellulaire
dérive au gré
des fracassants, assourdissants
emportements

Musique de la mer, 2015, encre&pigment sur papier, polyptyque 42x59,4 cm.Collection privée.
Lettre d'étudiant, 2006, campus de Xi'an 
Détail.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire